Entretien avec Denis COUVREUR


JPEG - 40.2 ko Depuis quand chantez-vous pour les enfants ?

J’ai toujours baigné dans la musique. J’ai fait partie de chorales. Mais, professionnellement, j’ai quitté le travail d’instituteur en juin 1990.
J’avais déjà été repéré par les instances de l’Education Nationale qui m’avaient donné un poste dans une classe musicale à horaires aménagés. Nous y avions monté des comédies musicales, des spectacles. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à faire de la chanson d’abord avec les enfants, puis pour les enfants.
J’ai décidé rapidement de quitter le boulot. Dans un premier temps, j’ai demandé un mi-temps afin de me lancer progressivement. Mais ce mi-temps s’est vite avéré trop réduit. J’étais relativement connu dans la région (Lille, Tourcoing, Roubaix). Dès que j’ai proposé un spectacle pour enfants aux directeurs des écoles, je me suis retrouvé avec un volant de demandes tel qu’il m’a fallu arrêter tout de suite mon travail d’enseignant.

Aujourd’hui, vous êtes parvenu à étendre votre activité à d’autres régions.

Au début, j’ai travaillé dans la région Lille, Roubaix, Tourcoing. Depuis, j’ai déménagé et j’habite Agen. Maintenant, je tourne sur toute la France et aussi à l’extérieur du pays. Je vais prochainement partir pour des spectacles en Ukraine.
J’ai fait des spectacles dans les écoles Françaises en Espagne, en Allemagne, en Angleterre, en Suisse, en Roumanie.

Vous contactez les écoles Françaises ?

Non. Cela s’est fait facilement. Un de mes disques a été critiqué dans une revue de l’Education Nationale, diffusée dans toutes les écoles, y compris les écoles françaises à l’étranger. Le directeur de l’école de Saint Sébastien m’a contacté pour acheter un disque. Il m’a rappelé quelques jours plus tard en me disant :"Il y a toute l’école qui chante vos chansons. Venez-vous de temps en temps faire des spectacles en Espagne ?" J’ai mis au point une petite tournée d’animations sans techniciens. Il m’a demandé de revenir l’année suivante avec un nouveau spectacle et m’a fait connaître dans les écoles d’Espagne : Saint Sébastien, Saragosse, Madrid, Barcelone. Un an plus tard, j’ai fait trois semaines de spectacles pour les écoles françaises d’Espagne. Et comme ces directeurs changent régulièrement d’affectation et prennent d’autres directions en Europe, ils m’ont demandé dans leurs nouvelles écoles. Ca a fait boule de neige.

Maintenant, vous organisez des spectacles ou des animations ?

Je ne fais plus d’animations typiquement "écoles". Je ne fais plus que des spectacles en "grosses versions " (décors, techniciens, effets spéciaux). Mais je propose pour les écoles qui le désirent de venir quelques jours auparavant afin d’animer une sensibilisation aux chansons. En une demi-heure, j’apprends aux enfants quatre ou cinq chansons. Cela permet de créer un lien et de "booster" la représentation.

Quels spectacles proposez-vous actuellement ?

Je propose trois spectacles… ou plutôt que des spectacles, des histoires mises en chansons : Jonathan et les Cerfs Volants, l’histoire d’un enfant à qui on donne un cerf-volant et qui voyage dans différents pays. On y aborde des contes et des légendes sur le cerf-volant. Il y a des cerfs-volants qui s’envolent sur scène, des effets spéciaux.
Né en l’air, l’histoire d’un petit extra-terrestre qui arrive par erreur sur Terre, non par soucoupe volante, mais dans une bulle qui fonctionne à l’amitié. Ne connaissant personne, il est obligé de se lier avec un petit terrien. Au début, les relations vont être difficiles, mais ils vont parler, se rendre compte qu’ils ont des points communs et finalement, une amitié va se créer entre eux, amitié qui va permettre au petit extra-terrestre de retourner sur sa planète.
Si on partait, l’histoire d’un enfant qui se rend compte qu’à cause du réchauffement de la planète et de la pollution, tous les animaux sont en danger. Il va devoir rassembler les animaux et comme Noé, construire un bateau et partir sur une île. Dans ce spectacle, rien n’est montré au premier degré. On a fait en sorte que l’imaginaire de l’enfant fonctionne jusqu’à la fin en utilisant des odeurs diffusées dans la salle, des taches de lumières qui bougent, des drapés. Chacun imagine, sans jamais les voir, les différents personnages.

Vous ne chantez que pour enfants ?

Oui, j’ai fait un peu de chansons pour adultes au début. Mais suite à ma profession, je me suis orienté vers les enfants. Ce qui me fait vibrer, c’est d’arriver à les emporter dans un univers imaginaire.

Avez-vous de nouveaux spectacles en prévision ?

Oui, un nouveau spectacle pour les tout-petits, pour les maternelles et les moins de deux ans, un spectacle qui serait joué dans une tente et dont le thème serait les cinq sens et les émotions. Les enfants auraient à leur disposition des odeurs, des choses à toucher, à goûter,…

Denis COUVREUR, merci.

JPEG - 55.9 ko


Liens

Quelques sites à découvrir !

Association Arpèges,
une association pour la promotion de la musique pour les enfants et les adolescents.
GIF - 3.1 ko
La Semaine du Son
Site national
GIF - 3.1 ko
Audition Info
Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’audition
    GIF - 3.1 ko
    Hear-it
    Revue de presses sur les problèmes auditifs
      GIF - 3.1 ko
      Artistes de musique pour enfants
      sur lesprosdupestak.com
        GIF - 3.1 ko