Entretien avec Bernard NARDONE


JPEG - 5.5 ko Bernard , depuis combien de temps chantes-tu pour les enfants ?

Je chante sur scène depuis seulement cinq ans, alors que ma première cassette en direction du jeune public date de 1987. Depuis il y a au moins eu un projet par an.

Comment as-tu commencé dans ce métier ?

Je fais de la musique depuis l’âge de 13 ans. Je suis autodidacte, j’ai appris d’abord la guitare tout seul, puis je me suis mis à taper sur toutes les percussions que j’avais l’occasion de rencontrer. Le côté enregistrement m’a aussi toujours intéressé. Aussi très tôt, je me suis passionné pour les logiciels et les magnétophones, analogiques d’abord, numériques ensuite. Ne sachant pas lire la musique et travaillant d’oreille, la technologie est une aide permanente pour moi. Les ordinateurs ne remplacent pas les musiciens bien sûr, mais c’est quand même super pratique quand on a une idée dans la tête, un moment d’inspiration, de pouvoir très vite enregistrer son idée et laisser une trace. J’ai plus tard appris à me débrouiller sur un piano car c’est le moyen le plus pratique pour rentrer des informations dans un ordinateur.

Comment organises-tu tes activités avec les classes ?

Pour l’instant, en ce qui concerne les interventions en milieu scolaire, je réponds à la demande, et c’est avec grand plaisir que je vais chanter partout où l’on souhaite m’entendre. Quand le calendrier sera vraiment plein, je me poserai la question d’une organisation sans failles. Pour l’instant les choses s’enchaînent naturellement, et j’ai le temps de faire ce que j’ai à faire, c’est à dire créer des chansons, les enregistrer, les faire connaître en cherchant des distributeurs et en faisant des représentations, et aussi de temps en temps louer le studio, recevoir des artistes pour enregistrer leurs idées, les arranger…

Où te produis-tu ?

Je me produis d’abord et surtout dans les école. Je commence à participer à quelques festivals, et j’essaie avec la création d’un nouveau spectacle, de saisir le créneau des centres culturels. J’ai obtenu une mini-résidence dans une salle de spectacle de la banlieue lyonnaise.

Tu es à la fois artiste et producteur d’autres artistes. Comment concilies-tu ces deux activités ?

Producteur d’autres artistes, c’est beaucoup dire. J’ai produit un seul artiste à ce jour, et je l’ai fait pour deux raisons : parce que j’aime son style, et aussi parce que cet artiste avait besoin d’un coup de main. La production d’un disque est un travail passionnant, qu’il s’agisse de ses propres disques ou de ceux des autres, Aussi y aura-t-il de grandes chances que je m’occupe des autres lorsque je serai allé jusqu’au bout de moi-même. Mais pour l’instant j’essaie avant tout de faire connaître mes propres CD et d’avoir une bonne distribution.

Parle-nous de tes deux albums Nardone danse avec les animaux. Comment t’est venue l’idée de ce thème ?

Je partage l’idée avec un autre « ex-instit », Bernard NOLY avec qui j’écris les textes. Ce fut à la fois l’envie d’aborder ce sujet (il y a beaucoup de choses à dire, les hommes ressemblent tellement aux animaux), et l’envie de combler un manque dans la production phonographique. Des chansons divertissantes sur un sujet qui en principe intéresse les mômes, et des chansons qui puissent servir en motricité (en 1994 il n’y en avait pas).

Le thème de la citoyenneté est aujourd’hui porteur. Alors, ton CD Comme personne, appât ou engagement personnel ?

J’ai été « instit » pendant douze ans dans un quartier difficile de la banlieue lyonnaise, et le CD « Comme personne » correspond à une réelle envie de mettre à disposition des éducateurs en général, des chansons qui « interpellent », des chansons qui puissent servir de bases de discussion, de points de départ à des débats sur des sujets souvent difficiles à aborder. Les choses évoluent vite et aujourd’hui beaucoup d’outils sont à la disposition des enseignants, mais à la sortie de l’album, il y a 4 ans, il y en avait peu.

Des projets dans les mois à venir ?

Oh ! énormément : jusqu’au 4 novembre, répétition du nouveau spectacle "Coloré" (4 musiciens et une "metteuse en scène") à Saint Symphorien d’Ozon, spectacle destiné aux centres culturels, puis représentations ; mi-novembre :enregistrements du CD d’un rappeur lyonnais et du nouveau CD de Christophe Guilbaud. Décembre, la tournée habituelle de Noël dans les écoles. Janvier, enregistrement de l’album Coloré et tournée dans les centres culturels. Présence au Midem fin janvier. De février à avril, sorties des albums. Ensuite peut-être un nouveau projet pour Scolavox pour la rentrée 2003. Et entre ces projets, quelques demandes ponctuelles.

Bernard NARDONE, merci !

Entretien réalisé pour la revue Farandole, éditée par l’association Arpèges


Navigation

Articles de la rubrique

Liens

Quelques sites à découvrir !

Association Arpèges,
une association pour la promotion de la musique pour les enfants et les adolescents.
GIF - 3.1 ko
La Semaine du Son
Site national
GIF - 3.1 ko
Audition Info
Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’audition
    GIF - 3.1 ko
    Hear-it
    Revue de presses sur les problèmes auditifs
      GIF - 3.1 ko
      Artistes de musique pour enfants
      sur lesprosdupestak.com
        GIF - 3.1 ko